Avant, pendant, après le 11 janvier

Avant pendant apres le 11 janvier

Une année s’est écoulée après les terribles évènements du 11 janvier 2015 et, pourtant, les deux livres publiés il y a quelques mois par les Editions de l’Aube restent urgemment, pour ne pas dire dramatiquement, dans l’actualité. Les Français sont demandeurs de repères. Ils cherchent à comprendre pourquoi la France s’est retrouvée plongée dans l’horreur le 7 janvier 2015, quelques jours après les fêtes dites de fin d’année. Les questions de laïcité, de tolérance, d’identité et de religion sont aujourd’hui des lieux incontournables, lieux communs d’urgence et de réflexion. Les deux auteurs, Edgar Morin et Patrick Singaïny, réfléchissent ici à la nature de ce mouvement spontané républicain, militant et citoyen. Et, curieusement, jamais Le Traité de la tolérance de Voltaire ou Paris est une fête d’Ernest Hemingway  n’auront été autant vendus depuis plusieurs mois ! « Nous avons une grande, lourde, nécessaire tâche, nous dit Edgar Morin, qui est de régénération de la pensée, qui  comporte nécessairement régénération de la  pensée politique. Même sans espoir il est nécessaire de l'entreprendre, et l'entreprendre ferait naître l'espoir même si celui-ci serait fragile ». Il convient de penser l’avenir, et Edgar MORIN de dire : « ... la prospection d’un avenir nécessite le retour aux sources. D’où notre conviction : continuer la France millénaire, la France révolutionnaire, la France républicaine, la France universaliste, c’est aussi continuer la francisation. C’est continuer l’originalité française dans l’intégration européenne... Elle nécessiterait une profonde régénération de civilisation ». (p 93)

Un an après, que reste-t-il de cet « esprit du 11 janvier », de ce regain républicain, de ce désir si profond de se dire ensemble ? Comment penser notre société française au cœur de cette Europe qui ne cesse de se chercher tout en désirant accueillir le migrant, l’étranger, parce qu’on n’efface pas aussi facilement la marque de la République française « Egalité, liberté, fraternité » des frontispices de nos monuments ! Cet Orient que l’on ne pensait que « compliqué » nous est soudain devenu si proche, si sanglant  et, du coup, nous nous sommes retrouvés si vulnérables... Mais qu’on se le dise, et puissions-nous le répéter avec Patrick Singaïny, « la France n’est pas qu’un pays : dans les fondations de son socle identitaire il y a tout incluse non pas une « mission civilisatrice » mais une sommation faite à elle-même qui consiste à ce que, toujours elle parvienne à assurer la rectitude de sa propre marche éternelle vers un humanisme, toujours plus harmonieux... » (p 108).

Chaque page de ce livre écrit en duo cherche à comprendre l’évènement. A chaque moment, nous devons nous poser pour reprendre les mots, les sentiments qui remontent à la surface pour entrer dans ce mouvement profond de l’urgence d’une réponse personnelle et communautaire. Il ouvre nécessairement un avenir... Lequel ? Il dépend de nous de le construire.

Père Patrice Sabater Pardo, cm

Le 18 janvier 2016

Edgar Morin et Patrick Singaïny, Avant, pendant, après le 11 JanvierEditions de l’Aube, mars 2015. 116 pages. 10 €

 

On peut lire aussi dans la même veine de réflexion et chez le même éditeur: Nicolas Truong et alii, Penser le 11 janvier. Editions de l’Aube, mai 2015. 134 pages. 12 €