Chrétiens d'Orient Résister sur notre terre

Chretiens d orient mgr gollnisch

Le titre de l’ouvrage de Mgr Pascal Gollnisch, Directeur Général de l’Œuvre d’Orient, suscite l’intérêt en raison du pluriel qui est employé dans le sous-titre. L’expression confère une volonté affirmée de ces Chrétiens d’Orient qui, comme Abraham, espèrent contre toute espérance. Mgr Pascal Gollnisch partage ce point de vue. « J’aime l’Orient ». Cela se sent à chaque page ; et ce n’est pas tant une affection pour l’Orient que pour les personnes qui y vivent, ces orientaux « aujourd’hui dépossédés du seul droit de vivre chez eux, sur une terre qui a vu naître leurs aïeux » (page 11). Le Directeur Général le dit sans détours : « moi, qui suis à présent habitué aux voyages diplomatiques, je ne m’attendais pas à découvrir ces vies déchirées, étalées sur le trottoir d’un village dans l’attente d’une réponse, d’une aide ». (page 13) Ces pages sont donc le fruit non seulement d’une connaissance approfondie du Proche et du Moyen-Orient, mais aussi une relecture au gré des visites auprès des populations qui souffrent de tout, et pas seulement des armes. Ils souffrent des hésitations et des paralysies des gouvernants occidentaux, de nos regards qui se détournent, de nos faillites personnelles…, et bien sûr de la guerre, des persécutions et tout ce qui semble lié à ce drame (faim, soif, manque de soins, viols…). Et dans le préambule encore, Mgr Gollnisch dit : « Je me devais de nouer une relation avec eux, de les saluer, d’être proche d’eux, avec sincérité. Un prêtre n’est pas seulement un notable, c’est aussi un ami ». (page 16). On sent, ici, le cœur qui est touché… Si ce livre est organisé pour présenter la situation générale de l’Orient chrétien, il est aussi fait de chair, à partir d’un vécu.

Après avoir fait un état des lieux, expliqué les enjeux, dénoué les fausses et les vraies idées sur le christianisme, son origine et sur les chrétiens d’Orient, l’auteur s’attache à passer en revue chaque Eglise dans sa fonction historique, dans sa fonction spirituelle et dans ce qu’elle vit concrètement aujourd’hui. Une deuxième partie du livre d’ailleurs permet au lecteur d’approfondir ses connaissances. L’auteur est pragmatique et appelle à un engagement résolu de toutes les parties (donateurs, gouvernants, chrétiens d’Orient eux-mêmes…). Il est temps d’agir. Il est urgent d’agir…, maintenant ! Ce cri est réitéré à plusieurs reprises car il ne suffit pas seulement de tenter d’accueillir des réfugiés dans nos pays, il faut aussi leur donner les moyens de rester sur leurs terres, et déjà de préparer le retour d’autres. Rebâtir le pays, rebâtir et consolider des relations sociales et interconfessionnelles, quand cela est possible. Proposer des schémas nouveaux, un « vivre ensemble », écouter, aimer et comprendre les chrétiens d’Orient pour les accueillir et les accompagner, leur ouvrir nos portes et les aider à se refonder ici…, et là-bas chez eux. Pour cela, l’auteur le répète à satiété, il faut « une action rapide et forte ».

Ce livre aidera chaque homme de volonté qui veut aider à sa façon, et avec ses moyens, l’association « l’Oeuvre d’Orient » à répondre à cette urgence pour que ce lieu ne soit pas devenu un désert monocolore sans espérance et sans horizon (cf. pages 177-182).

L’ouvrage de Mgr Gollnisch se termine par cette belle prière : « Ce qui nous manque, n’est-ce pas l’Espérance ? Sommes-nous capables, comme Toi, de pleurer devant Jérusalem et l’Orient ?... Là devant Toi, mon sacerdoce prend sens ». (page 149)

Père Patrice Sabater, cm

20 mars 2017

Crédit photo : Cathobel

Mgr Pascal Gollnisch, Chrétiens d’Orient- Résister sur notre terre. Editions du Cherche-Midi, Paris 2016. 183 pages. 16 €.