Douze musulmans parlent de Jésus

Douze musulmans parlent de jesus

Fawzia ZOUARI invite douze contributeurs musulmans (huit hommes et quatre femmes) à « faire entendre une parole sur le Christ ».

Le sujet du livre n’est pas nouveau même s’il n’a jamais été traité pour lui-même comme une parole efficace qui touche et convoque le croyant musulman au-delà du simple énoncé ou de la critique de Jésus (Issa ou Aïssa). Il  y a une quinzaine d’années, par exemple, Tarif Khalidi avait publié un essai s’intitulant: « Un Musulman nommé Jésus ». Un titre provocateur qui avait accroché le lecteur chrétien et l’avait amené sur une terre peu visitée…

Ainsi, le livre que nous présente aujourd’hui Fawzia Zouari est digne d’intérêt et amène le lecteur devant un paysage inconnu. Les contributeurs évoquent ici le Christ tel qu’ils l’ont approché. « Chacun y évoque son Christ, celui qu’il a découvert, imaginé ou aimé, celui de ses souvenirs, de ses interrogations, de ses espoirs. » Ce livre vient à point nommé à un moment où il est difficile d’envisager cet Autre tant la situation géopolitique au Proche-Orient, et ses conséquences directes ou indirectes dans le Monde, se font sentir immanquablement. Cet ouvrage nous permet d’éviter les ruptures et de poursuivre le dialogue…

Entrer dans la lecture de ce livre de 150 pages, c‘est consentir à envisager le Christ d’un autre point de vue, au-delà de la traditionnelle théologie classique sur Dieu et les Prophètes, et accepter le regard de l’Autre. Assurément, il y a des points de divergences attestés et incontournables, mais la lecture de cet ouvrage fait également transparaître non seulement des lieux de rapprochements mais aussi une invitation à approfondir notre compagnonnage avec Jésus de façon renouvelée. Plus d’une fois, le lecteur se sentira proche de telle ou telle évocation. Il est fort à parier que nous avons, ici, les prolégomènes à un dialogue sérieux avec le fidèle musulman quand nous pouvons (et, acceptons de) débattre à partir d‘un regard envisagé ayant le même point de mire, en déconstruisant des murs d’incompréhension et souvent de haine. Sans doute cela est-il rendu plus facile ici, du fait que les douze musulmans (même nombre que celui des douze Apôtres) sont issus de la culture musulmane sans être des croyants ou des pratiquants patentés. Ils ne font partie d’aucune école théologique ou spirituelle ni d’un courant politique. N’étant ni spécialistes de la question ni imams, ils sont d‘autant plus libres pour parler. Ils s’essayent à humaniser simplement une parole, à faire vivre une figure tutélaire sans essayer de convaincre le lecteur. Leur propos est de se raconter en faveur d’un « vivre ensemble », de partager le destin de l’Autre, et de permettre de « refonder la force du lien entre deux communautés à travers la figure de Jésus ». N’est-ce pas là, aujourd’hui, le seul Bien nécessaire que nous ayons encore ?

Patrice Sabater, cm

29 mai 2017

Fawzia ZOUARI, Douze Musulmans parlent de Jésus. Ed. Desclée de Brouwer. Paris, février 2017. 150 pages. 14,90 €