Les chrétiens d'Orient en France

Résultat de recherche d'images pour "les chrétiens d'orient en france"

La situation confuse et tragique en bien des points au Proche-Orient a permis aux Français de renouer avec cet Orient si loin et si proche… Orient de la triste réalité vécue au quotidien et rapportée par les medias ; et Orient chrétien que nous connaissons, autant l’avouer, si peu et si mal !!!

L’expression "Chrétiens d'Orient" est née au 19ème siècle. Elle est utilisée pour désigner les chrétiens sujets de l’Empire Ottoman. D’autres les nomment chrétiens du Levant ou encore Chrétiens orientaux. Ces dénominations ont fait couler beaucoup d’encre et générer beaucoup de discussions tant en Orient qu’en Occident… Cette appellation recouvre une diversité de situations, d’Eglises et de confessions. La communauté des chrétiens d’Orient n’est certes pas homogène. La situation les a fait bien souvent migrer dans l’histoire. Ces chrétiens partis de chez eux ont créé des diasporas dans le monde entier.

Vincent AUCANTE nous présente ces chrétiens d’Orient présents en France, arrivés au 18ème siècle ou plus récemment. « Ces derniers sont plus de cent cinquante mille fidèles, tous rites confondus, avec des implantations réparties sur tout le territoire national… Leur présence en France découle de deux causes souvent concomitantes. D’une part, ils ont fui les persécutions des musulmans ou des marxistes. Et d’autre part, avec la mondialisation, certains ont été attirés par une société riche où règne une certaine liberté et où il demeure possible de trouver du travail ».

Malgré les vicissitudes, ces Eglises sont vivantes et connaissent un véritable renouveau au 19ème siècle. En 1974, se créé le Conseil des Eglises du Moyen-Orient afin d’organiser le travail pastoral, de s’écouter, de s’entendre, de s’unir pour soutenir des projets communs ou organiser des demandes ou des protestations, pour pouvoir s’entraider en dépit de la dispersion cultuelle et géographique. Les Maronites représentent la diaspora la plus ancienne et, sans doute, la plus nombreuse. Chaque membre d’une Eglise qui immigre en Europe, aux Etats-Unis, en Australie ou au Canada devient une ressource financière pour la famille restée en Orient. Quantifier l’émigration des chrétiens d’Orient dans notre pays, et plus largement en Europe reste difficile. La diaspora représente parfois presque autant de personnes que celles restées sur le territoire national ; par exemple, 50% du nombre total des Maronites. La guerre en Syrie et en Irak, les « printemps arabes », les attentats, la crise économique, les persécutions ont vidé peu à peu ces terres des chrétiens qui y résidaient depuis des siècles. Cela est tragiquement vrai pour les chrétiens chaldéens et pour les syriaques-catholiques.

Les Eglises orientales sont un pont avec l’Orient, avec l’Orthodoxie ; mais aussi d’une certaine façon avec l’islam. Elles sont confrontées à de nombreuses questions pastorales, canoniques, théologiques, pastorales, organisationnelles et permettent au Vieux Continent de s’ouvrir à d’autres cultures, à d’autres rites, à d’autres langues manifestant ainsi la « catholicité » de l’Eglise du Christ.

L’auteur propose une introduction concise et convaincante suivie d’un entretien avec Mgr Pascal GOLLNISCH, Directeur de « L’Œuvre d’Orient » et Vicaire Général pour les Eglises orientales en France. Agrémenté de cartes et de quelques photos, cet ouvrage présente chaque communauté la situant dans l’Histoire, mais aussi dans son environnement propre. Ce livre est sans contexte une bonne introduction pour tous ceux qui veulent accueillir nos Frères d’Orient, les connaître… les comprendre et marcher avec eux…

Patrice Sabater, cm

10 avril 2018

Vincent AUCANTE, Les chrétiens d’Orient en France. Ed. Salvator. Paris, 2017. 191 pages. 20 €.