Ne nous laissez pas disparaitre

Ne nous laissez pas disparaitre

Le livre d’entretiens que nous propose Charlotte d’Ornellas expose clairement la pensée de Sa Béatitude le Patriarche des melkites/grecs-catholiques. Le propos est clair et il ne souffre d’aucun détour. Dans l’expression, le Chef de l’Eglise des melkites est bouillonnant, convaincant, plein de feu… Il évoque sa communauté en affirmant «qu’elle a toujours « fait preuve d’une immense ouverture qui est contenue dans notre identité même : nous sommes arabes mais pas musulmans, orientaux mais pas orthodoxes et catholiques mais pas latins. Cela définit notre identité et notre rôle aussi : envers les musulmans, les orthodoxes et les latins à qui nous rappelons qu’il existe d’autres chrétiens !» (page 35) Quatre chapitres sont nécessaires pour développer le propos : son enfance, la guerre en Syrie, l’Europe et la Syrie, le dialogue avec l’Islam, et enfin les chrétiens d’Orient.

Quand il aborde l’Occident, il le fait à la fois avec un regard reconnaissant ; et de ce fait avec une certaine exigence…, comme un cri ! Le cri de l’homme blessé, déçu et accusateur envers tous ceux qui détournent la tête et surtout pour ces gouvernants qui ont tant hésité, et qui préfèrent penser à leurs intérêts futurs qu’à l’urgence à agir…

Ce livre intéressera le béotien à plusieurs titres. Tout d’abord parce qu’il raconte le parcours d’un  homme et d’un prélat au service de son Eglise et de l’Orient. Ensuite parce qu’il permet au lecteur européen de situer les melkites qui sont assez peu connus du tout public. Un point précis mérite notre attention malgré tout. Il est un des seuls livres à préciser avec force et nécessité le lien entre la situation généralisée catastrophique au Proche-Orient, la guerre en Syrie et l’injustice « qui prévaut en Palestine ». (pages 24-37 et 85-86) Il affirme : « Si je me suis autant investi dans ce conflit, c’est parce qu’il a eu une influence énorme – et continue à l’avoir – sur la présence chrétienne au Proche-Orient. L’émigration massive des chrétiens puise sa source dans ce conflit qui arrose toute la région, souvent pour le pire ». (page 34) Cet homme résolument engagé au tempérament vif et volubile se mobilise aussi pour la présence des chrétiens, pour le retour et pour la jeunesse. « La jeunesse est l’avenir de la patrie et de l’Eglise ! Je n’ai cessé de le répéter pendant cette guerre, et les jeunes le répètent désormais : « une Eglise sans jeunesse est une Eglise sans avenir. Une jeunesse sans Eglise est une jeunesse sans avenir… Ce pays et notre Eglise n’auront pas d’avenir sans leur jeunesse, c’est aussi simple que cela ». (page 52). On pourra peut-être (parfois) reprocher à ce livre une certaine orientation dans ces questions… Malgré cela, le lecteur passera une heure nécessaire pour comprendre, au cœur de l’Eglise melkite, la détresse de nos Frères d’Orient.

Père Patrice Sabater, cm

Le 18 mars 2017

 

Grégoire III Laham, Ne nous laissez pas disparaître ! - Un cri au service de la paix. Entretiens avec Charlotte d’Ornellas. Ed. Artège, Paris novembre 2016. 132 pages. 12,90 €