S asseoir ensemble

Les bouleversements géopolitiques, les attentats terroristes aux quatre coins du monde ravivent à la fois les crises identitaires, des peurs ancestrales, des repliements. La nature de ces marqueurs freine le dialogue entre les religions. « Il est vrai que la dimension religieuse exacerbe souvent les conflits, car elle touche à l’identité profonde et peut devenir la ligne de fracture qui divise les populations ». (p 14)

Pourtant, nous précise l’auteur, « le dialogue interreligieux est une des formes de ce service de l’humanité ». Malgré ces obstacles, des personnes prennent le risque de l’engagement : David Neuhaus, Bartholomée 1er, Pape François, Pape Jean-Paul II, Frère Roger de Taizé, Frère Aloïs, Amin Maalouf, Mgr Claverie, Grand Rabbin Gilles Bernheim... Parmi celles-ci, Geneviève Cormeau présente la figure de Nelson Mandela comme une personnalité de premier plan aux côté de Mgr Desmond Tutu sur le long chemin de la réconciliation et de l’amitié avec les adversaires d’hier. Dans cet ouvrage didactique, l’auteur amène le lecteur à entrer dans une pédagogie du regard, de l’accueil, de l’écoute et de l’hospitalité comme préalable au dialogue. Le chemin n’est pas facile... Il ne peut se faire sans discernement, sans souplesse et sans désir de réciprocité. Il faut du temps, beaucoup de temps pour entrer dans cette « amitié ouverte ». L’hospitalité de celui qui vient et vers qui l’on va nous engage et nous promet un don plus grand encore que ce que nous avions imaginé hier quand nous étions refermés sur nous-mêmes... Cela permet de savoir positivement ce que l’autre me dit de lui, de sa vie, de son expérience humaine et spirituelle. En cherchant ensemble, notre regard évolue et change. Et, tout compte fait, pour accueillir la tradition religieuse de l’autre ne faut-il pas dépasser les « solutions de facilité », les entêtements, les lectures simplificatrices ? Savoir être à la juste place, sans captation ni de Dieu ni de l’autre, de ce frère qui est même et différent.

Au cœur de l’ouvrage, un chapitre essentiel consacré au Christ, à la dimension du regard, de l’intentionnalité du Christ, aux questions du salut... « Peut-on construire sans l’amitié du Christ, sans la rechercher, l’accueillir dans sa vie ? « Le Christ nous appelle tous à élargir notre amitié ».

Sr. Geneviève Cormeau termine sa lecture par les terribles événements du 7 janvier 2015 au siège de Charlie Hebdo... « (...) à chacun de s’engager pour plus de justice et de respect de l’autre. Et lorsque les conditions pour le dialogue ne sont pas réunies, il est toujours possible de vivre la vigilance : pour ne pas céder à la peur, aux rumeurs et aux divisions ; pour sauvegarder le désir de vivre ensemble ». (p 131) Notre espérance ne réside-t-elle pas dans ce symbole fort qu’a voulu le Pape François à Jérusalem, et donc l’éditeur nous offre cette belle photo ?

Père Patrice Sabater Pardo, cm

Le 26 juin 2015

Geneviève COMEAU, S’asseoir ensemble. Les religions, source de guerre ou de paix ? Préface d'Étienne Grieu Ed. Médiaspaul. Paris, avril 2015. 136 pages 16 euros