Notre Association est un maillon parmi les nombreux ouvriers dans ce champ, si nécessaire, d’aide aux chrétiens du Proche-Orient… En Paroisse, dans les pèlerinages accompagnés au Proche-Orient, lors de conférences, nous rencontrons beaucoup de chrétiens intéressés par l’Orient chrétien  mais il est vrai que, lorsque l’activité est terminée, les personnes se retrouvent souvent esseulées…  surtout après un pèlerinage. Cela est d’autant plus vrai quand ces dernières ne sont pas en lien avec une paroisse ou une association. Comment répondre aux questions et aux sollicitations de ces personnes qui voudraient poursuivre cette proximité avec nos frères et sœurs du Levant ? Comment se rendre utile ? Comment s’informer ? Comment retrouver des personnes avec qui elles ont été en contact lors d’un pèlerinage ? Comment renouer les fils avec des chrétiens orientaux avec qui on a partagé le pain et prié le « Dieu Père des miséricordes » ? En un mot : comment tisser des liens et des passerelles ?

     Plus que l’argent qui peut être remis, les orientaux estiment ceux qui prient et qui viennent, sur leurs terres, partager l’angoisse et l’espérance, ceux qui s’intéressent véritablement à eux, à leur présence, à leur devenir. Dans la société orientale, ils trouvent difficilement leur place malgré leur présence très ancienne - 2000 ans -  dans cette région et malgré leur engagement au quotidien. Pourtant, de nombreux chrétiens sont poussés par un réel besoin et par la pauvreté, par le désenchantement face aux difficultés. Aussi vendent-ils leurs terres avant ou après l’émigration. Au cœur de ces difficultés, les chrétiens qui ont une vocation spéciale de témoignage souffrent dans leur être même en Egypte, en Irak, à Gaza, en Terre Sainte, dans une moindre mesure au Liban..., en Syrie. Tant de réfugiés, d’enfants, de femmes sont meurtris ! Nous pouvons et nous devons les aider, aider les Eglises chrétiennes à poursuivre leurs œuvres d’éducation, de promotion de la personne humaine, de solidarité et de soins.

      En Orient, les personnes sont sensibles à cette ouverture et comprennent le bien-fondé de la démarche, sans pour autant vouloir se détacher des autres lieux de solidarité tissés depuis des années. Notre Association est « Juste un pont …» jeté entre des Eglises sœurs, entre l’Occident et l’Orient pour permettre à nos Frères et Sœurs - par des moyens fraternels et solidaires - de rester sur leurs terres ancestrales, dans la liberté de culte et la liberté religieuse, dans l’équité des Droits et des Devoirs, dans la justice, dans la concorde et dans la paix. Ainsi,  ensemble, nous construirons,  selon l’intuition du Bienheureux Jean-Paul II, « des ponts plutôt que des murs ».

     Nous souhaitons aider des personnes physiques plus que des institutions. Nous avons le souci d’aider des chrétiens à pouvoir rester chez eux en apportant une somme d’argent qui pourrait soutenir un micro-projet. Nous sommes unis par la foi, par l’histoire et par la reconnaissance de la foi transmise par ces Frères d’Orient. Nous ne pouvons pas regarder le monde chrétien oriental se vider sans rien faire. Rien n’est irréversible, parce qu’avec la foi en Jésus-Christ avec l’espérance qui est une force, nous pourrons donner de la Vie là où il n’y a plus que désespoir. Yallah !!!

 Père Patrice Sabater Pardo, cm.
Président-Délégué
de l’Association « Béthanie-Lumières d’Orient »