Soutenons la participation des activités pour les enfants pauvres

Le Collège des Pères Lazaristes du quartier de Miami (Alexandrie) organise des sorties et des camps pour les jeunes enfants qui leur sont confiés ; mais ces activités coûtent de plus en plus cher. Que faire ? Faut-il laisser les enfants dans la rue ou regarder ceux qui, un petit peu plus que les autres, ont la chance de pouvoir aller à l’extérieur pour une journée ou deux ? Tel est le dilemme auquel ces prêtres sont confrontés. Le collège, et la Paroisse copte catholique qui lui est attachée, accueille toujours un peu plus les plus pauvres de ce quartier populaire et pas très propre. Parmi les raisons qui ont motivé notre installation en cet endroit il faut noter surtout la prise en charge de la Communauté Copte Catholique, en majorité des gens de la Haute-Egypte, établis et éparpillés dans ce secteur pour y exercer un travail.

Afin de mieux assurer leur gagne-pain, se libérer de la garde de leurs enfants, beaucoup de parents ont suggéré d'ouvrir une garderie d'Enfants, appelée « Maison de la Sainte Enfance ». Nous avions de l'espace pour cela, et nous en avions les moyens. Au départ, il fallait assurer une suite à cette garderie par la mise en route d'un Jardin d'Enfants; enfin il s'est avéré nécessaire de procéder à l'ouverture de classes primaires, préparatoires et secondaires. La maison de la Sainte Enfance perd son titre pour prendre celui de Collège Saint Vincent, Miami. Le Supérieur et Recteur de la Paroisse naturellement ne refusent jamais à un enfant de participer à une activité, mais alors il faut « rogner » ailleurs... Où ? Comment ? Combien de temps ? Sur quel budget déjà très mince ?

Pourrions-nous aider le Père Youssef Milad, cm et ses confrères ?

Coût : 1500 €                           

pour plus de renseignements  http://stvincent-miami.com