Aidons les religieuses Notre Dame du Bon Service au Liban !


La Congrégation Notre Dame du Bon service a été fondée en 1954 par l’évêque de Baalbeck, Mgr Joseph Maalouf, dans le but d’être au service des plus pauvres et des plus démunis.

Aujourd’hui, les religieuses poursuivent cette mission avec l’orphelinat et les deux écoles qui se situent à Jabboulé et Jdeidé, villages situés entre Baalbeck et Hermel. Actuellement, cette région subit les conséquences du conflit syrien puisque la Beqaa accueille de nombreux réfugiés syriens et que le village de Jabboulé se situe non loin des villages de Ersal et Laboué, où ont lieu de fréquents heurts armés.

Malgré toutes ces difficultés, elles poursuivent leur mission d’accueillir les enfants à l’orphelinat et à l’école pour donner à ces enfants de leur région un niveau scolaire qui puisse leur permettre de poursuivre leurs études après le brevet, et notamment à l’université. Pour cela, les sœurs essaient d’améliorer le niveau d’enseignement, le niveau d’encadrement à l’orphelinat et à l’école de Jabboulé.

Soeur Pascale Khadra a le souci de permettre aux sœurs de sa communauté de se former dans le domaine de l’éducation, de l’enseignement mais aussi spirituellement. C’est en ce sens que certaines sœurs ont repris des études pour se former dans le domaine de l’éducation et dans le domaine de la gestion scolaire afin de pouvoir encore apporter plus et mieux aux enfants de l’orphelinat et de leurs deux écoles épiscopales, celle de Jabboulé et celle de Jdeidé.

Toutes ces différentes formations universitaires représentent un coût important mais elle sait que ces sacrifices financiers sont importants pour garantir l’amélioration de l’accueil des enfants à l’orphelinat, garantir l’amélioration du niveau scolaire dans les deux écoles dont s’occupent notre communauté.

Soeur Pascale Khadra demande, en toute humilité,
de les aider pour une partie de ces frais de formation universitaire.