Canonisations

17 mai 2015 : canonisation par le Pape François à Rome de

MYRIAM BAOUARDY et MERE MARIE-ALPHONSINE GHATTAS

Le Pape François a présidé, Place Saint-Pierre, une nouvelle messe de canonisation. Il a proclamé saintes la religieuse française Jeanne Emilie de Villeneuve (1811-1854), la religieuse italienne Maria Cristina dell'Immacolata (1856-1906), ainsi que deux religieuses palestiniennes, Mariam Bawardi (1846-1878) et Marie-Alphonsine Ghattas (1843-1927).

Cliquez sur le lien ci-dessous pour regarder la vidéo de la messe de canonisation à Rome 

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/direct-de-rome-messe-et-canonisations/00094797

 

Chers amis,

Dans quelques jours, le 17 mai 2015, le Pape François canonisera, à Rome, deux nouvelles saintes. Elles sont toutes les deux arabes et chacune d’entre elles a posé des pierres de fondation en cette terre du Levant. C’est un événement important pour leurs familles religieuses respectives, mais aussi pour tous les chrétiens du Proche-Orient. L'une est fêtée surtout en Galilée, à Nazareth (Mère Marie-Alphonsine GHATTAS); et l’autre l’est tout autant en Judée, à Bethléem (Myriam BAOUARDY). Deux lieux et deux façons de se situer lorsqu’on est arabes. Deux lieux concrets qui portent, chacun à sa façon, la vie des Palestiniens et de tous les chrétiens en général.

Je m’arrêterai, pour ma part, à l’une d’entre elles : la Bienheureuse Myriam Baouardy de Jésus crucifié, carmélite palestinienne d’origine syro-libanaise... « la petite arabe » !

Myriam Baouardy

Myriam est née le 5 janvier 1846. Elle meurt le 26 août 1878, à trente-deux ans, à Bethléem. Elle a fondé les Carmels de Mangalore (Inde), et celui de Bethléem. Myriam Baouardy a été béatifiée le 13 novembre 1983 par le Pape Jean-Paul II.

Sa vie est une véritable épopée. C’est l’histoire de la victoire de la lumière sur la nuit, de la lumière de l’Esprit Saint sur la noirceur du monde, rapporte Sœur Emmanuelle Maillard, de la Communauté des Béatitudes. Pourtant, cette figure du Carmel, aujourd’hui derrière les murs de Bethléem, a failli restée dans l’ombre à tout jamais..., et c’est grâce à Saint Jean-Paul II qu’elle sort de l’oubli et que l’Eglise la découvre peu à peu. En découvrant sa vie extraordinaire, la petitesse de son existence, le combat spirituel qu’elle eut à vivre, sa simplicité et sa pauvreté, nous découvrons à la fois tous ceux qu’elle accompagne sur les chemins peineux de la vie pour leur rendre la joie d’être au Christ, et de porter en son cœur la Sainte Vierge Marie pour l’aimer et la louer toujours et toujours. Le Christ que Myriam nous présente se fait proche et petit, présent aux pauvres de cœur et aux pauvres qui vivent les difficultés de la vie. Comment ne pas penser aux chrétiens persécutés ? Comment ne pas penser au peuple palestinien derrière les murs ? Myriam est consolation. Elle est la consolation de ceux qui pleurent. Fille de Galilée d’origine syro-libanaise, son cœur s’ouvre au monde du Proche-Orient. Sa jeunesse et sa jeunesse de cœur voudraient accompagner tous les Jeunes du Proche-Orient et de l’Eglise universelle.

La Bienheureuse Myriam Baouardy est co-patronnne de notre association aux côtés de Saint Charbel. 

Le Carmel de Bethléem, avec qui nous sommes très en lien, est source d’inspiration et lieu de prière abondante de miséricorde et de paix. Cette canonisation nous rapproche aussi de tous les Carmels avec qui nous sommes proches, reliés amicalement et spirituellement en Terre Sainte, au Liban, et en France.

Sainte Myriam accompagnera de son intercession et de sa bienveillance les jeunes réunis cet été dans la Vallée de la Qaddiha à l’occasion du Camp de solidarité. Aux côté de Saint Charbel et Saint Vincent-de-Paul, elle portera la joie et le don de ces jeunes d’Europe et du Liban.

Cette semaine, nous confions tout particulièrement les adhérents et amis de l’Association « Béthanie-Lumières d’Orient » à la prière du Carmel et à l’intercession de la Bienheureuse Myriam Baouardy, qui sera donnée ce 17 mai au monde comme Sainte de Dieu et notre amie pour toujours !

« Dieu ! Vous seul, vous seul ! ... Jésus n’est pas connu, Jésus n’est pas aimé ! ...

(...) Je voudrais être oiseau pour courir tout l’univers pour crier :

Vous seul, vous seul, mon Dieu !... »

Bienheureuse Mariam de Jésus Crucifié

Canonisations Sources : Patriarcat Latin de Jérusalem - http://en.lpj.org